fbpx

Familles monoparentales : comment limiter sa charge mentale ?

Être un parent solo et mener une troupe, cela relève parfois de l’héroïsme ! Mais les familles monoparentales sont pleines de ressources et même si les mères représentent davantage les familles monoparentales à 80 %, les pères ne sont pas en reste. Quelles astuces peut-on mettre en place pour rendre le quotidien plus fluide ?

7,5 % de la population française est un parent solo, dont 80 % de femmes. Les femmes sont surreprésentées dans la catégorie des parents solo, mais n’oublions pas les 20% de papas qui assurent au quotidien aussi !

Les parents solos sont particulièrement exposés au manque de temps, et, par extension, à la peur de ne jamais pouvoir « décrocher ». Autrement dit : tout repose sur leurs épaules, le repos n’est pas ou peu permis par le quotidien familial, et cela peut occasionner un surmenage mental et physique. Dans un contexte pareil, il est important de se construire un socle d’organisation et des espaces de temps libres pour pouvoir respirer.

Une co-construction nécessaire entre parents & enfants

D’une manière générale, quelque soient les conseils que nous pourrions apporter, le mieux est de les appliquer dans un esprit de co-construction avec vos enfants, qui devront par la force des choses être mis à contribution pour les tâches du quotidien

Les enfants s’adaptent vite, mais apprendre est un processus long, il faudra être patient. Il n’y a plus les parents d’un côté et les enfants de l’autre, dans une famille monoparentale, l’enfant et le parent solo forment une équipe qui s’entraide et tout le monde en sort grandi ☺ 

« A deux, il a fallu s’adapter très vite »

Prenons l’exemple de Pierre, un papa solo d’une petite fille de 6 ans, qui s’est construit un quotidien bien rodé pour permettre à son enfant d’avoir des repères rassurants tout en limitant sa charge mentale. 4 mois leur ont été nécessaires pour prendre un rythme à deux et compter l’un sur l’autre. 

Durant la semaine, son temps est minuté à partir de son retour à la maison. A l’âge de sa fille, Pierre tient à ce qu’elle puisse se divertir, les journées étant déjà assez chargées : « Je ne lui demande rien si ce n’est le minimum : mettre son linge au sale, prendre sa douche et faire ses devoirs. » Explique-t-il.

Selon Pierre, le plus difficile au quotidien, ce n’est pas tant l’enchainement du planning de la soirée, mais de s’évertuer à endosser le rôle de deux parents : « bien sûr, j’essaye de combler ce manque à travers des câlins, des mots etc. mais cela ne résout pas tout. »  

Des solutions existent pour limiter la charge mentale d’un parent solo :

Parmi les variables d’ajustements à la disposition d’un parent solo, deux axes sont à étudier :

1/ Pour gagner du temps :

  • Ajuster ses horaires de travail

Évidemment, tout le monde n’a pas le loisir de pouvoir adapter ses horaires de travail. Mais lorsque cela est possible, n’hésitez pas à expliquer votre situation à votre employeur. Votre supérieur est peut-être un parent comme vous, et comprendra votre loyauté par rapport à vos enfants, tout comme vous l’êtes par rapport à votre travail.

  • Faire appel aux grands-parents ou à l’entourage de confiance à proximité

Un proverbe africain dit « il faut un village entier pour élever un enfant ». Cela peut être des voisins de confiance, des parents de la même école qui ne vivent pas très loin de chez vous, des amis, des oncles et tantes… Peu importe du moment que ce sont des personnes en qui vous avez entière confiance. Notre conseil est de les prévenir sincèrement que vous pourriez être amené(e) à les contacter en cas de pépin pour être remplacé(e). Ainsi, quand les choses sont dites, ils ne seront pas pris de court et vous hésiterez moins à demander de l’aide. 

Sur l’application des parents séparés COOT, il existe justement une fonctionnalité pour demander un « dépannage » quand on a un imprévu. Cette fonctionnalité s’appelle « SOS Remplacement » et elle permet au parent de faire appel en un clic à toute sa communauté d’aidants : les grands-parents, oncles et tantes, nounou etc. Pratique quand on court après le temps !

  • Mettez vos enfants à contribution en fonction de leurs âges et leurs capacités : Vous pouvez imprimer un semainier gratuitement, de nombreux modèles sont proposés au téléchargement sur Internet. Indiquez sur les jours de votre choix, les tâches ménagères auxquelles vos enfants peuvent prendre part. Cela ne fait pas tout, mais cela peut participer à conditionner vos enfants et prendre progressivement un rythme que plus personne ne remettra en question tellement il s’inscrira dans le quotidien.

Malheureusement, nombreux sont les parents solos isolés de leurs parents ou d’aidants et qui ont des contraintes professionnelles ne leur permettant pas d’ajuster les horaires. Lorsque c’est le cas, il existe des solutions financières pour palier à cette carence d’aide. 

2/ Pour économiser de l’argent :

  • Consultez votre Caisse des Allocations Familiales (CAF) pour connaitre son éligibilité à la prestation compensatoire 
  • Prenez connaissance des dispositions prises par votre région sur les modes de gardes et les aides financières 
  • Vous pouvez bénéficier du tiers-payant permettant de ne pas avancer le salaire de l’assistante maternelle agréée 

Quelques soient les jokers que vous utiliserez pour vous aider au quotidien, n’oubliez jamais que ce que vous faites au quotidien pour vos enfants est normalement assumé par deux adultes. Vous ne pourrez peut-être pas tout faire aussi parfaitement que vous le souhaiteriez, ne vous blâmez pas pour ça ☺

Related posts

Quand faut-il inscrire son enfant à la crèche ?

La crèche est un mode de garde très pratique pour les parents, mais son inscription relève parfois du parcours du combattant…

Lire la suite

Après la maternelle en Montessori est-ce que les enfants s’adaptent bien à l’école traditionnelle ?

Emma et Bérangère, Directrice et Responsable Montessori, répondent à toutes vos questions sur la pédagogie Montessori. La vidéo ci-dessous concerne…

Lire la suite

La qualité de l’accueil des crèches Les Petites Canailles : notre priorité

La qualité de l’accueil des enfants a toujours été une priorité pour les équipes des Petites Canailles. Toutefois, dans un…

Lire la suite

Une question ? Un commentaire ?

Rechercher

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services