Pour que les retrouvailles du soir se passent bien !

Crèche Les Petites Canailles

Cet article est rédigé par la psychologue de notre crèche de Puteaux 🙂

Des retrouvailles parfois difficiles

Votre enfant a été gardé loin de vous depuis le matin. Il passe ses journées à la crèche pendant que les vôtres se déroulent au bureau. Quand arrive la fin d’après-midi, vous courez dans les transports ou vous vous faufilez dans les embouteillages, toute à la joie de le retrouver. Pourtant votre arrivée provoque parfois des réactions inattendues : non seulement votre enfant ne se précipite pas dans vos bras, mais il feint carrément l’indifférence ou il court à l’autre extrémité de la pièce se cacher sous la table ou il fond en larmes quand vous quittez ensemble la crèche… Décidément, ces retrouvailles sont parfois frustrantes pour les parents, fatigués de leur journée de travail et pressés de récupérer leur petite famille. Pourquoi ces réactions ? Faut-il s’en inquiéter ? Que faire ?

Le temps n’est pas le même pour chacun

Le temps pour un bébé de mois de dix ou douze mois ne se déroule pas à la même vitesse que vous. Lorsque vous le récupérez en fin de journée, il lui semble vous avoir quitté depuis déjà longtemps. Il est dans son présent de la crèche dans un autre monde que celui que vous représentez, vous et la maison.

Si vous voulez qu’il vous sourit et vous tende les bras, prenez le temps nécessaire. Asseyez-vous face à lui et parlez-lui doucement en l’appelant par son prénom : « Bonjour Lisa, c’est maman, tu as passé une bonne journée ? Je viens te chercher pour rentrer à la maison… » Votre bébé va reconnaître votre voix, faire le lien avec votre visage, puis marquer sa joie. Vous pouvez alors le prendre dans vos bras sans risquer une mauvaise surprise.

Le moment de fatigue

Entre douze et quinze mois, de nombreux enfants se dépensent sans compter et ne dorment pas suffisamment. Il y a tant de choses à explorer ! Si bien qu’en fin de journée, ils sont épuisés. C’est l’heure où vous arrivez. Rassurés par votre présence, ils se sentent soudain submergés par toutes les tensions accumulées. Avec vous ils savent qu’ils peuvent se laisser aller. Alors, ils vont souvent pleurer pour un rien. Pleurer de fatigue ou d’énervement. Vous vous énervez, vous montrez votre déception ? Ils pleurent de plus belle.

Que faire ? Pas grand chose : mettre des mots, apaiser, de retour à la maison, donner un bain chaud, être patient. Dans quelques mois, votre enfant sera plus costaud, fera de plus longues siestes et supportera mieux les fins de journées.

Il vous en fait voir

Vers un an et demi, deux ans, autre scénario. On pourrait l’intituler dans sa version douce : « Tu m’as fait attendre, maintenant à toi ! », et dans sa version dure : « Tu m’as laissé toute la journée, maintenant, je me venge ! » L’enfant de cet âge sait très bien que vous le laissez pour aller faire votre vie ailleurs, avec d’autres gens. Et même s’il est très heureux à la crèche, il va parfois manifester à sa façon son « mécontentement » en continuant son jeu sans même montrer ou en s’enfuyant et en se débattant comme si il ne voulait pas repartir avec vous.

Que faire ?

Comprenez que l’enfant n’a pas le même rythme que vous et que les transitions sont toujours pour lui des moments délicats. Donnez- vous un temps pour lui dire bonjour et échanger sur ce qu’il est en train de faire. Montrez-lui que vous respectez ses activités. Comme tout le monde, il déteste être interrompu. Parlez quelques minutes avec la professionnelle. Il viendra quand il l’aura décidé. Alors, bavardez, dites votre joie de le retrouver, évoquez le dîner du soir, ce que vous ferez ensemble et entraînez le doucement vers la sortie. La situation dégénère en une grande scène ? Ne laissez pas cette situation durer : vient un moment où il faut dire stop.

Le retour des vacances

Retourner à la crèche après une période de petites ou de grandes vacances (aussi après un long week-end ou une absence pour maladie) peut être un moment difficile. Plus les vacances ont été longues, plus il va falloir de temps pour se réadapter. Le matin quand vous le laissez, votre enfant réalise qu’il va à nouveau être séparé de vous tous les jours, au contraire de ce qui se passait en vacances. Il va souvent se sentir perturbé par ce changement d’habitudes et de rythmes. D’où une fatigue inhabituelle et des retrouvailles du soir qui risquent d’être un peu difficiles. Mais soyez sans crainte : votre enfant aura vite fait de digérer le changement et de retrouver ses petites habitudes.

Si vous avez des questions n’hésitez pas à nous laisser un commentaire, nous y répondrons avec plaisir 🙂

Pour aller plus loin

enfant propre sur le pot

L’acquisition de la propreté chez le jeune enfant

L’acquisition de la propreté est une étape majeure du développement corporel et social des jeunes enfants. Mélanie, directrice de…

Lire la suite

Bebe changement d'heure

Comment accompagner votre enfant au changement d’heure ?

Le changement d’heure peut être une période plus ou moins délicate pour votre enfant. Vous vous demandez si son rythme… Lire la suite

Mon enfant a peur du noir : 5 conseils pour le rassurer

Un grand méchant loup dans le placard, un fantôme sous le lit, un Ogre dans la cheminée ? Quand la… Lire la suite

Envoyer un commentaire

Rechercher

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser
Accepter