La majorité des crèches (qu’elles soient publiques ou privées) sont conventionnées et subventionnées par la CAF (Caisses d’Allocations Familiales). Cela signifie que leurs tarifs sont encadrés et établis en application d’un barème national. En contrepartie les crèches perçoivent un financement de la part de la CAF appelées PSU (Prestation de Service Unique) leurs permettant de proposer des tarifs réduits aux familles.

Un tarif identique à celui d’une crèche municipale !

Calculez le coût mensuel de votre place en crèche en fonction de votre situation personnelle

Pour calculer le coût mensuel de votre place en crèche, voici la formule à connaître :
[revenus mensuels nets du foyer] X [taux d’effort] X [nb d’heures par jour en crèche] X [nb de jours d’accueil par mois]

Pour faire votre calcul, vous devrez prendre en compte :
– les revenus de votre foyer que vous avez déclarés il y’a 2 ans (Année N-2)
– le taux d’effort applicable selon votre nombre d’enfants à charge.

💶 Les revenus du foyer 

Pour encadrer le prix de la place en crèche, la CAF a fixé un revenu minimum (revenu plancher) et un revenu maximum (revenu plafond).

Le revenu plancher est fixé à 711,62 € / mois.

Les familles ayant perçu des revenus mensuels inférieurs à cette somme durant l’année N-2, doivent utiliser ce montant dans la formule ci-dessus pour calculer le coût de leur place en crèche.

Le revenu plafond est quant à lui fixé à 6 000 € / mois.

Les foyers dont les revenus mensuels N-2 ont dépassé ce seuil doivent utiliser ce montant dans la formule de calcul.

💪 Le taux d’effort en fonction du nombre d’enfants à charge

Le nombre d’enfants à votre charge est également un critère qui détermine le prix de votre place en crèche : on l’appelle le taux d’effort.

Voici le barème des participations familiales en vigueur, applicable du 1er Janvier au 31 décembre 2022 :

  • Pour 1 enfant : 0,0619 %
  • Pour 2 enfants : 0,0516 % 
  • Pour 3 enfants : 0,0413 %
  • Pour 4 à 7 enfants : 0,0310 %
  • Pour 8 enfants et plus : 0,0206 %

Si dans la famille un enfant est bénéficiaire de l’AEEH (Allocation d’Education de l’Enfant Handicapé), le taux d’effort directement inférieur est appliqué, même si ce n’est pas cet enfant qui est accueilli en crèche. La mesure s’applique autant de fois qu’il y a d’enfants à charge et en situation de handicap dans le foyer.

Qui participe au financement des places en crèches ?

3 grands acteurs participent au financement d’une place en crèche : la CAF, la famille et l’employeur ou la collectivité.

La CAF : Caisse d’allocations familiales

La grande majorité des crèches sont conventionnées et subventionnées par la CAF. Elles appliquent des tarifs réglementés pour facturer les familles et perçoivent en contrepartie une aide financière de la part de la CAF. Il s’agit de la PSU (Prestation de Service Unique).

Les crèches non conventionnées appliquent un tarif PAJE (Prestation d’Accueil du Jeune Enfant). Dans ce cas, ce sont les familles qui perçoivent directement l’aide de la CAF : le complément de libre choix du mode de garde (CMG).

La famille

La famille paye le même tarif en crèche privée ou crèche municipale, grâce à la contribution de sa commune ou de son employeur. Le taux horaire est calculé en fonction des revenus et du nombre d’enfants à charge. Les frais de garde d’enfant sont également éligibles à un crédit d’impôt d’un montant de 50 % de la dépense engagée.

L’employeur ou la collectivité

En crèche publique, ce sont les communes qui participent aux frais de la garde d’enfant. Lorsqu’il s’agit d’une crèche privée (entreprise ou inter-entreprises) c’est l’employeur qui participe au financement de la place en crèche. C’est notamment grâce à cette contribution que la crèche est un mode de garde particulièrement économique.

Quelles sont les aides financières venant réduire le montant de votre facture ?

Les aides de la CAF

La CAF participe au financement du mode de garde choisi pour votre enfant : crèche multi-accueil ou micro-crèche.

– Soit en versant directement une allocation à la crèche multi-accueil selon le modèle de la PSU (Prestation de Service Unique PSU). Celle-ci vient réduire le montant de votre facture, ce qui évite les avances de trésorerie.

– Soit directement à votre famille, si l’enfant est accueilli en micro-crèche dans le cadre du Complément de libre choix du mode de garde (CMG). L’allocation peut rembourser jusqu’à 85 % des frais de la micro-crèche. Cependant, celle-ci vous est restituée à postériori de la facturation par virement bancaire mensuel.

Le crédit d’impôt de garde d’enfant 

En supplément des aides financières de la CAF, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôts. Celui-ci peut rembourser jusqu’à 50 % de vos frais de garde, dans la limite de 2 300 € par an, soit 1 150 € maximum de crédit d’impôts par an et par enfant.

Rechercher

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser
Accepter