fbpx

Le « doudou » ou l’objet transitionnel en crèche

Pourquoi le doudou est souvent décrit comme étant un objet transitionnel ? Mais que signifie un objet transitionnel en crèche et pourquoi il est très important ? On vous dit tout avec Catherine Fourment psychologue et Pascale Suard, Directrice de la crèche de Vincennes.

Qu’est-ce qu’un objet transitionnel ?

Donald Woods Winnicott est un célèbre pédiatre psychanalyste anglais né en 1896. Ses travaux font référence dans le monde de la petite enfance et dans le projet pédagogique de nos crèches (citons également Emmi Pickler et Maria Montessori). 

Il a étudié et décrit en détail la vie relationnelle des tout-petits avec les personnes qui s’occupent de lui, le plus souvent les parents. Il a développé, entre autres concepts, celui d’espace et d’objet transitionnel. Ce dernier est souvent nommé souvent doudou. Cela permet de comprendre comment l’enfant passe de cet attachement à plus d’indépendance.

Comment nait le doudou ou comment passer de cet état d’attachement à l’indépendance, quelle transition est nécessaire ?

Au tout début de sa vie, le bébé vit une relation de dépendance fusionnelle avec sa mère ou avec un adulte représentant une figure d’attachement privilégié.

L’espace transitionnel représente l’aire intermédiaire entre présence et absence, entre l’enfant et sa personne d’attachement privilégiée, espace où peut se jouer l’illusion qui ne nie pas la réalité de l’absence, mais aide à la vivre.

C’est un intermédiaire entre la réalité intérieure de l’enfant et la réalité extérieur. Un espace pour créer, penser, imaginer, s’adonner à la rêverie…pour toute la vie. Dans cet entre-deux vit l’objet transitionnel. Défense contre l’angoisse de perte de la personne qui prend soin de lui, il permet d’apaiser l’angoisse de l’inconnu, et de donner l’illusion d’être en sécurité parce que pas seul. Le doudou choisit et investit par l’enfant rassure et sécurise. Il peut s’agir d’un morceau de tissus doux, d’une peluche, un vêtement…

C’est grâce à cet espace transitionnel que la création artistique, le langage, la culture vont pouvoir se développer. En général le doudou reste avec l’enfant entre l’âge de 4 mois et 6 ans, mais cela varie beaucoup d’un enfant à l’autre et aussi d’une culture à l’autre.

La place du doudou dans nos crèches Les Petites Canailles

Dans l’univers de la crèche, le « doudou » ou l’objet transitionnel fait partie intégrante de notre projet. Il reste à disposition de l’enfant qui s’en saisit sans que l’adulte interfère. Il représente un lien de transition qui symbolise une relation interne qui ne regarde que l’enfant. Cet objet « non moi », objet à part entière dont se saisit l’enfant pour représenter le lien avec une personne de référence, est mis à disposition tout le long de la journée. L’enfant demandera ou ira chercher son doudou dans des moments très variés : de jeu ou de consolation, pour réguler ses émotions. 

Il est intéressant de noter que le « doudou » est un objet « non moi » c’est-à-dire qui n’est pas une partie du corps de l’enfant. A nos yeux, la tétine n’est donc pas un objet considéré comme transitionnel, bien que la confusion soit souvent faite, car l’enfant l’incorpore littéralement en lui par une succion continuelle.

Nous la classerons dans les phénomènes transitionnels qui prennent en compte les gestes de réconfort comme : sucer le pouce ou une autre partie du corps, toucher ses cheveux par ex (utilisation du corps propre), vocalises d’apaisement.

Le doudou a donc une place centrale dans la vie quotidienne à la crèche et sa mise à disposition est essentiel. Cet objet très personnel et intime pour l’enfant ne doit pas être mis à part mais bénéficie d’une réflexion professionnelle continuelle pour que ce dernier garde son utilité symbolique.

Si vous avez des questions concernant le doudou / l’objet transitionnel n’hésitez pas à nous laisser un commentaire, nous vous répondrons avec plaisir 🙂

Winnicott, D.W. (1951) « Objets transitionnels et phénomènes transitionnels », in De la pédiatrie à la psychanalyse. Paris Payot, 1969, pp.169-186, 464 p.

Related posts

Familles monoparentales : comment limiter sa charge mentale ?

Être un parent solo et mener une troupe, cela relève parfois de l’héroïsme ! Mais les familles monoparentales sont pleines de…

Lire la suite

Quand faut-il inscrire son enfant à la crèche ?

La crèche est un mode de garde très pratique pour les parents, mais son inscription relève parfois du parcours du combattant…

Lire la suite

Après la maternelle en Montessori est-ce que les enfants s’adaptent bien à l’école traditionnelle ?

Emma et Bérangère, Directrice et Responsable Montessori, répondent à toutes vos questions sur la pédagogie Montessori. La vidéo ci-dessous concerne…

Lire la suite

Une question ? Un commentaire ?

Rechercher

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services